top of page

DJ Arafat feat Ariel Sheney, Tina Glamour menace de porter plainte


Les jours à venir risquent d’être mouvementés en Côte d'ivoire. Tina Glamour, la mère de feu DJ Arafat ne veut pas entendre parler du nouveau son de Ariel Sheney. Elle va porter plainte d’ici peu si l’artiste ne retire pas les parties où l'on écoute la voix de DJ Arafat.


En effet, le protégé de DJ Arafat, Ariel Sheney a rendu public un single, le fruit d’une collaboration avec Arafat DJ. Le son fait polémique depuis sa sortie le 10 août dernier. Selon les informations, ce single aurait été enregistré du vivant de feu DJ Arafat. Et ce n’est que deux ans après sa mort que le public le découvre.


Titré « TALA N’DILÉ », ce son ne plaît pas à la mère de l’artiste mort le 12 août 2019. Elle a demandé sa suppression de toutes les plateformes en ligne. Si elle n’obtient pas de suite favorable, l’affaire sera portée devant les autorités compétentes. Le Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur (BURIDA) sera sollicité pour régler ce conflit.


« Petit Ariel Sheney, le titre que tu as sorti pour les deux ans du décès de mon fils et ton mentor, feu DJ Arafat, je t'ai dit de ne pas sortir ça. Moi, j'ai un principe, quand on ne m'écoute pas, c'est qu'on s'attaque à moi. Quand tu avais tourné dos à ton grand-frère, qui t'a aimé comme si c'était lui qui t'avait mis au monde, pourquoi tu n'as pas sorti le titre ? Je t'ai eu au téléphone je t'ai dit, ne sors pas tu veux prouver quoi, que tu l'aimes trop (...) Je n’aime pas l'affront, efface la voix de mon enfant. Je t'ai parlé. Tu as sorti ça quand même. On va se retrouver au Burida, opportuniste que tu sois. Tu n'auras jamais le talent de mon fils. Si tu veux, va signer à New York. Je suis la présidente de la Yorogang qui est le label », a dit en quelques minutes Tina Glamour dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.


Tout le monde le sait, bien avant sa mort, DJ Arafat ne s’entendait pas avec son ancien collaborateur Ariel Sheney. Les clashs ne manquaient pas entre les deux du moment où chacun se prenait pour le meilleur artiste du coupé-décalé. La guerre des vues YouTube amplifiée par les clips « Amina » de Sheney et « Moto Moto » de DJ Arafat en est un exemple.


Chacun essayait de se baser sur le nombre de vues YouTube pour mesurer le succès de son projet musical. Cette atmosphère tendue sera réduite à néant par la mort. Une histoire qui fait penser à la locution : « Vanitas vanitatum, omnia vanitas, » qui veut dire « vanité des vanités, tout est vanité.».


A cette allure, l'on peut se demander jusqu’où ira Tina Glamour ? Seul le temps nous situera.



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page